Au métro Bercy, j'ai laissé passé 3 convois à bestiaux, puis j'ai craqué et je suis monté dans le 4ème, je pouvais pas attendre toute la journée quand même. Pendant que j'attendais, je regardais ce qu'il y avait sur la voie, sur les rails, là où il ne faut pas aller sinon tu risques bien d'être transformé en bouillie (ça arrive assez souvent mais je n'ai jamais eu la joie de voir un suicide ou un poussage en direct, ni même une équipe de nettoyage après en train de laver le sang et ramasser les têtes coupées et autres membres déchiquetés).
Donc il y a la même chose depuis au moins un mois : un magazine, "machin couleur", et un peu plus loin une basket. A qui pouvait bien appartenir cette basket, nonobstais-je en guinchant sur Section 25 ? Vu la pointure, à un ado, du 34/35, mais comment a t-il bien pu perdre sa godasse, pour qu'elle se retrouve en plus au milieu de la voie ? Ou alors un pari stupide avec des copains qui la lui ont balancée là. Ou alors il est tombé et il a été broyé déchiqueté coupé malaxé et l'équipe de nettoyage a oublié sa chaussure. On saura jamais, sauf s'il lit ce blog, hein. D'jeuns, si tu lis ce blog et que tu as perdu une pompe, écris-nous, s'il te plait.

Après, pas grand chose. Rue Gassendi je suis passé à côté de la même Clio noire qui est là depuis un mois avec un sabot à la roue avant droite et les PV qui s'entassent sur le pare-brise (elle est garée sur une livraison). A l'intérieur c'est propre, le proprio a enlevé l'auto-radio comme il devait le faire tous les jours, mais voilà, il n'est jamais revenu. Si ç'avait été une voiture volée l'autoradio aurait été arrachée, ou la portière forcée, ça ne serait pas comme ça, cette impression de propre. Donc j'en conclus que le proprio (ou la proprio d'ailleurs, c'est plutôt une voiture de femme tiens je dirais), est mort. C'est vrai ça, quelqu'un meurt, qui s'occupe de sa bagnole ? Personne ne peut savoir où il l'a garée, et crac, sabot, PV, fourrière, et puis après ? Je sais pas. Casse ? Revente par l'Etat ?

Puis j'ai arrêté de me préoccuper du sort de cette malheureuse (la proprio - c'est d'ailleurs peut-être elle qui est morte dans le métro après avoir perdu sa godasse, quoiqu'aucune nana ne mettrait de telles baskets, elle était sacrément bizarre cette fille quand même), car mon regard a été attiré coup sur coup par deux superbes créatures avec deux seins (chacune) et des cheveux longs et des yeux maquillés, tout ça, comme il fait chaud forcément elles en montraient beaucoup, l'une était brune et avait un T-shirt argenté qui brillait, l'autre fausse blonde avec un gilet vert qui fumait une clope (la fille pas le gilet). Voilà, moi j'écoutais Section 25, j'ai un jean gris, un T-shirt marin rayé bleu et blanc et des Converse beige, et une tête de con.