Toujours est-il qu'aujourd'hui, la luminosité extérieure n'a pas réussi désembrumer ma cervelle de sa morosité, et comme je le disais il y a 5 mn par Skype un collègue de travail (oui je bosse parfois de chez moi avec Skype) : "putain de zarma de temps j'ai envie d'aller me coucher". Pratique de bosser chez soi on peut écouter de la zik fond, se balader en caleçon, pas rasé, manger du chocolat ou du fromage en faisant tomber les miettes sur son clavier, bref personne pour vous emmerder. Et même faire des notes pour son blog perso.

Mais bon l n'est pas le sujet, je voulais juste vous parler d'un groupe qui correspond bien ce temps de chien, dénommé Wilderness (tiens, comme un morceau de Joy Division). C'est plein d'emphase sans tomber dans la mièvrerie, avec des guitares cristallines, une basse tragique, bref ça ressemble des vieilles choses grisâtres comme on en fait plus. Enfin quoique si on en fait beaucoup justement ces dernières années. Bref. Wilderness, extrait de "Vessel States", sorti cette année : Beautiful Alarms.