Aujourd'hui sort une compilation de Peel Sessions, et la musique de la dame prend toute son ampleur : un "blues" (?) écorché vif, un chant qui l'est autant, et ces chansons tragiques qui ne peuvent m'empêcher chaque fois d'y aller de ma petite larme : quelle douleur l -dedans, j'ai probablement toujours été fou amoureux d'elle, et chacun de ses disques est un objet que je touche avec précaution. Bref. Des Peel Sessions viennent de sortir, et c'est reparti, chaque écoute un nouveau coup de poing au fond des intestins, d'autant qu'en studio "live", il n'y a pas d'arrangements qui calfeutrent les plaies procurées par la musique (je suis très lyrique moi ce soir). Bon allez cessons de délirer et écoutons un morceau ("Snake") :

Et une petite pensée pour John Peel nouveau, ça ne fait pas de mal.