Le grunge, c'était la vie, et 1991, c'était "the year punk broke", moment magique pour pas mal de gens, dont votre serviteur qui a plongé là-dedans tête baissée.
Aux côtés de Sonic Youth et Nirvana, il y avait d'autres noms, qui un peu plus metal, qui un peu plus hard-rock, qui un peu plus punk : Tad, Soundgarden, Sebadoh, Helmet, Pavement, Smashing Pumpkins, Sugar, Babes In Toyland, Hole... et Dinosaur Jr.

Le 24 septembre 1991, à l'Elysée-Montmartre, j'étais là pour assister au phénomène : un groupe qui revendiquait son statut de losers, de gamins abreuvés de télé, d'inaptes à la vie sociale, de ringards incapables de draguer des nanas, etc etc. J. Mascis, cheveux jusqu'aux genoux, devant les yeux, cramponné à sa guitare tout le long du concert, incapable de laisser 10 secondes de silence entre les morceaux, qui faisait des solos sans arrêt (je refuse de dire soli pour ne pas passer pour un intello prétentieux), Murph, le batteur, gras du bide, lunettes à la con, qui faisait le débile, et un bassiste plutôt normal qui avait remplacé Lou Barlow parti fonder Sebadoh et sa musique ultra lo-fi "moi j'enregistre dans ma cuisine et j'en suis fier".

Bref. Dinosaur Jr s'est séparé en 1997, les voilà de retour aujourd'hui avec Lou Barlow à la basse, et toujours la même musique bordélique où la guitare, bourrée de feeling, prend le pas sur tout le reste (les seuls solo - ou soli si on est éduqué - de guitare que je supporte), un bruit bienfaiteur qui me donne la pêche et me fait sourire béatement. Dinosaur Junior, j'adore, et tant pis si ce n'est pas vraiment dans l'air du temps (quoique, je parierai pour un prochain revival "noisy-gronge"!

L'album s'appelle "Beyond".

Been There All The Time :

Lightning Bulb :