Pourtant tout n'est pas fou furieux, il y a aussi des moments d'intense dépression, voire un peu d'humour, mais surtout ce côté no-wave / post-punk avec des instruments vent (j'adore les trompettes par exemple), du genre Cows, James Chance ou autres fêlés.

Donc, Dog Faced Hermans, des anglais et américains émigrés en Hollande dont un ex The Ex (eh oui), ont sévi de la fin des années 80 au milieu des années 90, et ont sorti 4 fantastiques albums plus un live, dont voici deux petits extraits :

Pour l'agitation nerveuse, How we connect, de l'album "Hum of life" :

Et pour la dépression profonde, Keep Your Laws-Off My Body de "Those deep buds".