Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/generatisi/www/blog2/inc/config.php:31) in /home/generatisi/www/blog2/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 231

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/generatisi/www/blog2/inc/config.php:31) in /home/generatisi/www/blog2/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 233

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/generatisi/www/blog2/inc/config.php:31) in /home/generatisi/www/blog2/inc/public/lib.urlhandlers.php on line 62

Warning: Cannot modify header information - headers already sent by (output started at /home/generatisi/www/blog2/inc/config.php:31) in /home/generatisi/www/blog2/inc/clearbricks/common/lib.http.php on line 256
Death & Night & Blog - noisy http://generation-extreme.com/blog2/index.php/ fr Sat, 27 Oct 2012 10:38:55 +0100 http://blogs.law.harvard.edu/tech/rss Dotclear [ Swell ] Surfeurs tristes http://generation-extreme.com/blog2/index.php/post/2008/07/17/%5B-Swell-%5D-Surfeurs-tristes urn:md5:a9ee295e71d92390d4ebbee562e6aa6c Thu, 17 Jul 2008 19:03:00 +0200 Le Jeune Extrême Audio-Video folklo-finoisy <img align="left" hspace="10" src="http://www.midheaven.com/fi/Images/965.jpeg" alt="" />Je m'en souviens très bien : en 1992, on recevait au sein de Prémonition, cet illustre fanzine qui me permettait d'écrire des tas de trucs sur des tas de groupes, un disque bizarre. La pochette représentait une photo de fête foraine en flou artistique, grisâtre, et le nom du groupe sonnait curieusement. Ça faisait un peu amateur, comme une démo gravée sur CD, ça faisait aussi penser aux disques cold-wave du début des années 80.<br> J'avais pris ce disque par curiosité (ouais on recevait des tas de disques gratos, à l'époque on ne pouvait pas aller se servir sur Internet alors il fallait se démerder autrement, alors quoi de mieux que de se faire embaucher dans un fanzine avec pignon sur rue ?), et je l'ai mis dans le lecteur CD en pensant à autre chose. Et quelle claque mes aïeux ! Après une intro de quelques notes de guitare sèche, je me suis dit, bon, pas terrible, on va vite zapper, mais je n'avais pas encore entendu la guitare électrique littéralement tomber sur la guitare sèche, brutalement, boum, comme un pavé qui s'écrase sur un sol boueux.<br><br> Quelques dizaines de minutes plus loin, après m'être arrêté de faire quoi que ce soit et avoir écouté cet album sans bouger dans son intégralité (faut dire aussi que je n'avais pas grand chose à foutre hormis m'occuper de moi-même), je sortais lessivé de l'expérience et je me demandais à quoi ça m'avait tant fait penser. Et j'ai trouvé : Seventeen Seconds, de Cure. Un album vide, gris, fatigué, tellement fatigué, plein de néant et d'existentialisme, avec quand même une grande colère, typique de la noirceur des nineties débutantes, sous le haut patronage de Nirvana et consorts.<br><br> Quelques jours après, je me souviens d'une chronique dans Libé d'une pleine page, où le mec comparait lui aussi l'album à Seventeen Seconds, et puis partout : dans les Inrockuptibles, dans les fanzines, un gros buzz, un élan d'amour et d'enthousiasme comme on en connaissait assez peu à l'époque et comme on en connaît aujourd'hui sans arrêt, parce que les journaleux cherchent la sensation partout et nous font croire que toutes les merdes à la Coldplay sont des albums fantastiques.<br><br> Avec "...well ?" (ah, quel titre !), là au moins on peut parler de tristesse, il n'y a rien là-dedans de prémédité, de calculé, pas d'image, pas de désir, pas de futur.<br><br> Il y a pourtant eu un futur pour Swell, puisqu'ils ont encore sorti 5 ou 6 albums, aucun n'atteignant la force du premier, mais tous réussis. Je me souviens d'un concert au Passage du Nord-Ouest, quelques semaines plus tard, concert où j'avais pu interviewer le batteur pendant qu'il mangeait son sandwiche, il m'avait offert leur fanzine que j'ai toujours, un type adorable. Le chanteur, lui, c'était un mec blond aux cheveux longs, et il était surfeur, oui, un vrai surfeur Californien (le groupe venait de San Francisco), mais un surfeur déprimé, qui surfait parce qu'il aimait le surf et pas parce qu'il cherchait à frimer.<br><br> Bref, tout était original et unique chez eux, et aujourd'hui j'ai été pris d'une folle envie de vérifier si cet album avait conservé son pouvoir, plus de quinze après. Et oui, je vous le confirme, il l'a conservé, et il m'a foutu l'âme à l'envers et épuisé mes larmes.<br><br> Voici en écoute le premier et le dernier morceau (en exceptant la plage de bruits ambiants du début de 40 secondes, et de la fin d'un bon quart d'heure).<br><br> At Long Last : <p><object type="application/x-shockwave-flash" height="20" width="200" data="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20080717-1.mp3"><param value="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20080717-1.mp3" name="movie"></object></p> Suicide Machine : <p><object type="application/x-shockwave-flash" height="20" width="200" data="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20080717-2.mp3"><param value="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20080717-2.mp3" name="movie"></object></p> [ The Telescopes ] Musique pourpre pour humeurs noires http://generation-extreme.com/blog2/index.php/post/2007/10/13/270-the-telescopes-musique-pourpre-pour-humeurs-noires urn:md5:70c25b5f1e0ec63a7af2dd10c9817853 Sat, 13 Oct 2007 15:04:48 +0000 Le Jeune Extrême Audio-Video noisypsychédélique <img src="http://generation-extreme.com/images/Telescopes.jpg" align="left" hspace="10" border="0" title="" alt="" />En 1991, "the year punk broke", je l'ai déjà dit, il y avait plein de choses bruyantes et violentes très excitantes. Moi, j'avais bien accroché à ces quelques groupes psyché-noise-punk comme Loop et les Spacemen 3, héritiers directs de Jesus & Mary Chain, My Bloody Valentine et le Velvet Underground : ambiances cotonneuses et envoutantes à se flinguer alternées d'éclairs d'ultra-violence. J'ai acheté ce vinyl pourpre d'un groupe nommé The Telescopes, je ne sais plus pourquoi, mais ce disque là tourne encore souvent sur ma platine, d'autant qu'il y a quelques jours je l'ai récupéré en MP3, alors je suis content comme un n'enfant. "Taste" contient beaucoup plus de violence que d'ambiances planantes, c'est peut-être pour ça que je l'écoute encore aujourd'hui. C'est marrant comme en vieillissant, au lieu de me calmer, j'ai de plus en plus besoin de choses qui cognent. Ou alors c'est pas l'âge, c'est l'époque, c'est bien possible aussi. Bref. Voici donc de quoi vous vider la tête et serrer un peu les dents, deux morceaux de l'album "Taste" (1990) :<br><br> Violence : <p><object type="application/x-shockwave-flash" height="20" width="200" data="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20071013-1.mp3"><param value="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20071013-1.mp3" name="movie"></object></p> I Fall, She Screams : <p><object type="application/x-shockwave-flash" height="20" width="200" data="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20071013-2.mp3"><param value="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20071013-2.mp3" name="movie"></object></p> <em>Allez je suis sympa je l'ai trouvé ici, Telescopes : <a href="http://commercialzone.blogspot.com/2007/10/telescopes-taste-1989.html">http://commercialzone.blogspot.com/2007/10/telescopes-taste-1989.html</a><br> et vous pouvez fouiller le blog de ce mec, vous serez pas déçus, promis, surtout si vous voulez refaire votre collection de vinyles...</em> [ Swervedriver ] Sous le bruit, l'émotion http://generation-extreme.com/blog2/index.php/post/2007/10/09/269-swervedriver-sous-le-bruit-l-motion urn:md5:14804b18ba8074dfc501d9f135a77e37 Tue, 09 Oct 2007 14:26:50 +0000 Le Jeune Extrême Audio-Video noisypop <img src="http://generation-extreme.com/images/raise.jpg" border="0" align="left" hspace="10" title="" alt="" />Lorsque j'étions jeune, j'aimions beaucoup un groupe qui venait de sortir en plein explosion noisy-pop, aux côtés de Ride, Lush, Chapterhouse, etc. On appelait ça les "Shoegazers", ce qui veut dire "regarder ses chaussures", parce que tous ces groupes, malgré l'électricité de leur musique, avaient quand même beaucoup écouté Cure et autres hypersensibles maladifs. Swervedriver a sorti 4 albums, le premier est un monument qui tourne toujours sur ma platine 15 ans après avec toujours le même délice. Deux extraits de "Raise", sorti en 1991 :<br><br> Rave Down : <p><object type="application/x-shockwave-flash" height="20" width="200" data="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20071009-2.mp3"><param value="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20070928-2.mp3" name="movie"></object></p> Sandblasted : <p><object type="application/x-shockwave-flash" height="20" width="200" data="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20071009-1.mp3"><param value="http://generation-extreme.com/zik/dewplayer.swf?son=http://generation-extreme.com/zik/20071009-1.mp3" name="movie"></object></p>